jeudi 4 janvier 2007


La polémique pour la polémique…
posté par Professor Ludovico dans [ Les films ]

Avant qu’il ne soit sorti, Apocalyptico fait déjà couler beaucoup d’encre (à défaut de faire couler beaucoup de sang, ce qu’il fait parait-il, dans le film).

Je me refuse à lire les critiques avant d’aller voir un film, pour mieux les déguster après. Je ne lirais donc rien de cette polémique et je me sens peu à même d’en parler. Mais, je ne sais pas pourquoi, – peut-être un vieux sentiment de charité chrétienne – me dit qu’il y a quelque chose qui cloche dans cette lapidation publique.

Certes Mel Gibson a beaucoup de chose à se reprocher : un film parait-il douteux (La Passion du Christ, pas vu), une fascination assez glauque pour les armes à feu, les punitions corporelles, l’alcool et, en même temps, un retour au catholicisme trop violent pour être honnête, le tout saupoudré de déclarations antisémites plus ou moins voilées…

Ici, à CineFast, on s’intéresse aux réalisateurs, aux producteurs, et à déceler dans l’oeuvre un peu de la psychologie de ses créateurs. Pour autant, on aime bien juger les films sur pièce. C’est donc ce qu’on fera.

En salle.




jeudi 4 janvier 2007


Casino Royale
posté par Professor Ludovico dans [ Les films ]

Que ce soit bien clair : je déteste James Bond ! Je n’ai jamais compris cet enthousiasme, à la fois planétaire et intergénérationnel, pour l’espion le plus ridicule que la terre n’ait jamais porté. Moi, j’aime l’espionnage, mais version La Maison Russie, L’Espion qui Venait du Froid, L’Armée des Ombres, La Mémoire dans la Peau… Mais imaginer qu’on va résoudre le terrorisme international en gagnant cent millions de dollars au tournoi de poker du Monténégro, même Patrick Bruel n’y avait pas pensé !

Pourtant, cette haine est incompréhensible : par exemple, je ne vois pas où le scénario de The Rock n’est « pas crédible » ; rien ne me choque dans les aliens de Star Trek Genesis (oui, Star trek 10, celui avec Whooopi Goldberg !!!)… Pourtant les extraterrestres de Star Wars m’ont toujours consterné, et les invraisemblances des scénarios bondiens, idem. Tout cela n’est pas affaire de raison, et je crois simplement qu’on se définit tout aussi bien par ses haines que ses passions. Mon anti-bondisme est juste une façon de me définir…

Bref, mes amis m’ayant enjoint, pour une fois, à aller voir ce James Bond « ré-vo-lu-tion-naire », je me suis laissé tenté. Et j’avoue avoir été à moitié déçu, ou à moitié satisfait… Côté déception, l’aspect révolutionnaire de la chose. Ca a sûrement un sens pour ceux qui se sont tapés les vingt trois films de la série. Pour moi, qui en ait vu trois, dont Casino Royale avec Woody Allen, et qui m’avait bien plu (et pour cause, c’était une parodie !), la révolution était toute relative. Autre déception : le réalisme de l’opus en question vanté par mes petits camarades. Encore une fois, c’est tout relatif. Casino Royale version martin Campbell est certes plus réaliste que Roger Moore en navette dans Moonraker, mais est-ce un bon critère ? L’intrigue de fond est à pleurer de rire, mais comme on est pas là pour ça, on s’abstiendra.

Pour le reste, c’est quand même très positif, et – vous l’aurez compris – on passe un bon moment. Les poursuites sont agréables (parfois ridicules et manquant totalement de sens dans le scénario, mais bon), Eva Green joue très bien, Daniel Craig est un excellent James Bond, teigneux, musclé, désobéissant. Ce sont les points forts du film. Les méchants sont pas mal du tout, et des retournements de situation plutôt inattendus dans ce genre de film.

A voir, donc.




janvier 2007
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031