mercredi 23 décembre 2015


Pauvre Alex Proyas (Gods of Egypt)
posté par Professor Ludovico dans [ Les films ]

Alex Proyas, le réalisateur de l’imputrescible Dark City (mais aussi de Prémonitions, et d’I, Robot, ce qui aurait dû nous alerter) va peut-être commettre l’irréparable le 24 février en sortant Gods of Egypt, dont la bande annonce, qui n’a jamais aussi bien porté son nom, nous annonce le nanar absolu. Et rien que pour ça, on va y aller, évidemment. On dit ça uniquement sur la base du Théorème de l’Etiquette de la Bouteille de Vin qui énonce un principe simple : comme un amateur de bon vin, le cinéphile est capable de juger un film sur sa seule bande-annonce, voire sur son affiche.

Ici, on pourrait se tromper, parce qu’il y a une jolie affiche et quelques bons acteurs (Gerard Butler (300), Rufus Sewell (Dark City), Nikolaj Coster-Waldau (notre Jaime de Game of Thrones), Geoffrey Rush (Munich, Pirates des Caraibes), et la jolie Elodie Yung vue dans Les Bleus: Premiers Pas dans la Police). Tout ça pourrait faire un joli péplum avec Ra, Seth et Horus, mais la bande annonce suffit à nous prouver le contraire.

Car si l’on croyait avoir atteint le top du kitch avec 300 (en y passant quand même de très bons moments), on était loin du compte. Le niveau de ringardise atteint ici des sommets inusités. Pyramide dorées, ange-sphinx, décor en carton et figurants en pixels : tout est possible dans Gods of Egypt.

Il faut donc absolument aller voir cette magnifique bande-annonce qui fait passer Les Chevaliers du Zodiaque pour une toile du Tintoret.

Pas de doute, ce sera le journey d’une lifetime.

Et évidemment, rendez-vous en salles : j’ai déjà acheté le pop-corn…


2 commentaires à “Pauvre Alex Proyas (Gods of Egypt)”

  1. Ostarc écrit :

    Effectivement l’égyptologie en tant que science ne devrait pas s’en remettre !

  2. Professor Ludovico écrit :

    ni la 3D !!

Votre réponse



juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031