samedi 4 avril 2009


Brand recognition (Prédictions)
posté par Professor Ludovico dans [ Le Professor a toujours quelque chose à dire... -Les films ]

Au cinéma, c’est comme partout, y’a des marques. Celles qui donnent envie d’acheter tout de suite (Star Trek, Spielberg, Michael Bay), et celles qui font fuir illico : Nick Cage en prophète de l’Apocalypse par exemple. Etrange destin pour ce jeune comédien prometteur, qui de Birdy et de Sailor et Lula, passa – après une impressionnante séquence de muscu – à l’excellent Kiss of Death (de Barbet Schroeder), et s’y découvrit instantanément une vocation de star High Concept.*

Depuis notre Nicolas promène donc sa carcasse. Dans des nanars improbables, où, en général, il prédit l’avenir, équipée d’une prothèse capillaire tout aussi improbable : (Next et aujourd’hui Prédictions)

Ce qui fait qu’on a finit part s’en rendre compte, et donc, brand recognition oblige, ne plus y aller…

* rappelons que le scénario d’un film High Concept a pour vocation de tenir sur le dos d’une boite d’allumettes, selon la formule de Don Simpson)


Un commentaire à “Brand recognition (Prédictions)”

  1. CineFast » Pauvre Alex Proyas (Gods of Egypt) écrit :

    […] Proyas, le réalisateur de l’imputrescible Dark City (mais aussi de Prémonitions, et d’I, Robot, ce qui aurait dû nous alerter) va peut-être commettre l’irréparable le 24 […]

Votre réponse



juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031