samedi 5 août 2006


Full Metal Jacket
posté par Professor Ludovico dans [ A votre VOD -Les films ]

Il faut regarder régulièrement les Kubrick, simplement pour remettre les compteurs à jours. Un documentaire sur John Wayne m’a donné envie de revoir l’opus vietnamien du Maître. Je me rappelle très bien ma première vision, en VF, quand j’étais à l’armée en 1987. Et de ma déception aussi. Je m’attendais à un truc énorme sur le Vietnam, et que nous avait concocté Mister K ? Un huis clos, puis un anti-film du Vietnam, sans jungle ? sans palmiers ? sans hélico ?

Mais je sais aussi que les génies ne sont pas destinés à être compris immédiatement (on encense seulement maintenant Heat, et Eyes Wide Shut). J’attendis donc. Evidemment, la lumière vint. Ce n’était pas un film sur le Vietnam, mais un film sur la Guerre, et sur ce qu’elle nous fait : c’est-à-dire plaisir ! Car comme le disait Coppola à l’occasion d’Apocalypse Now, « Si la guerre était aussi dégueulasse, on ne trouverait pas autant d’hommes pour la faire ! ».

Full Metal Jacket montre donc cet effet décérébrant, au travers de Matthew Modine, branleur génial, jamais vraiment là, mais qui tient tête à son instructeur puis finit par parler comme lui, qui porte un casque « Born to Kill », et le « Peace symbol » en même temps, le tout pour symboliser la « dualité de l’homme ». Derrière la boutade, tout est là. On veut la paix, mais on prépare la guerre. On ne veut pas de guerre en Irak, mais on veut continuer de trouver de l’essence bon marché pour mettre dans nos 4×4. On ne veut pas de guerre au Liban, mais on ne veut pas d’avion dans nos tours.

Ce film, vingt ans après, reste minéral, impeccable, parfait. Il a même perdu sa connotation Vietnam. On pourrait être en Irak, au Liban, les hommes restent les mêmes, perdus dans le septième cercle de l’enfer, mais chantant toujours « Mickey Mouse, Mickey Mouse » …

Paint it, black.


5 commentaires à “Full Metal Jacket”

  1. James Malakansar écrit :

    L’héritage de Stanley…
    “Jarhead“ de Sam Mendes, reste une assez bonne réactualisation du thème aussi bien sur le plan de l’écriture, du jeu, que de l’image.Le Maître reste le Maître, mais la nouvelle génération de Kubrickiens ne fait pas de plagiat mais montre une réelle inspiration constructive sans plagiat ni hommage pompeux (“Photo obsession“ de Mark Romanek reste un des meilleur exemple du genre).

  2. Pr Ludovico écrit :

    effectivement, ces deux ouevres sont continuatrices de l’eouvre du maitre. Il y a un article à faire sur les « nouveaux Kubrick »

  3. Ostarc écrit :

    Il faudrait relire les chroniques du Professor après quelques années. Ici 3 ans. Celle-ci est simple, minérale, parfaite.

  4. Professor Ludovico écrit :

    merci, cher ostarc ! ca fait plaisir de ne pas être perdu dans les limbes du web…

  5. CineFast » Baron Rouge écrit :

    […] et essaient d’expliquer que c’est justement pour cela qu’on la fait : Apocalypse Now !, Full Metal Jacket, Enfants de Salauds. Ou au contraire, que la guerre est horrible et que malheureusement, on ne peut […]

Votre réponse



juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031