lundi 15 février 2010


Invictus
posté par Professor Ludovico dans [ Les films ]

Franchement, ça serait sur n’importe quel autre sujet, ça parlerait du handball ou de l’arrivée d’Angela Merkel au pouvoir, le film serait consternant. Plat, comme Matt Damon…

Mais bon, ça parle de Mandela, ça parle du Rugby, ça parle de Durban par ce mauvais soir de 1995, donc on y va… Et on marche… L’émotion est là – et c’est grave à dire – mais on est plus ému aujourd’hui par l’histoire du président sud-africain que l’on ne l’était à l’époque.

Il faut dire qu’entendre du Johnny Clegg toute la journée en portant des pantalons en batik multicolore, ça n’aide pas à l’ouverture d’une conscience politique.

Mais, chez Eastwood, le sujet est là ; et s’il n’évite pas l’imagerie de propagande (ralentis, musique, chœurs sud-af), ni ses techniques scénaristiques afférentes ou les ficelles de gros diamètre (la rédemption des méchants…), Invictus est tellement tiré par son sujet que ça marche. Le Président qui pardonne à ses geôliers, contre sa famille, contre son parti, contre la majorité noire, c’est tellement fort (et Freeman est tellement bon, comme d’habitude, dans ce registre), que l’émotion vous submerge.

Après, il faut dire qu’Eastwood a aussi l’intelligence de glisser quelques subtilités dans un film qui ne l’est pas du tout : par exemple, les conflits entre les gardes du corps blancs et noirs : malgré la happy end, les relations ne sont pas complètement apaisées, la misère est toujours là… Il glisse aussi un peu d’humour, dans un film où ça ne fait pas de mal…

Enfin, et surtout, il ne massacre pas le rugby, ce qu’on pouvait craindre d’un réalisateur US. Il arrive même à rendre la finale passionnante (ce qu’elle n’était pas !) A quand un film français sur le terrible Waterloo français, avec Sami Nasri dans le rôle d’Abdelatif Benazzi sous la pluie noire de Durban ?

Deux CineFasteuses (la Professore et Miss Alex) ont eu la même réaction : « On sait à l’avance ce qu’on va voir, et on n’est pas surpris » mais elles en ont tiré des conclusions radicalement différentes : l’une a aimé, l’autre pas.

A vous de voir, donc…


Un commentaire à “Invictus”

  1. CineFast » TopTen 2010 écrit :

    […] Des Hommes et des Dieux 2. Dans ses yeux 3. Invictus 4. Inception 5. Agora ou là 6. Shutter Island7. ex. aequo L’Arnacœur et Tournée 8. Gainsbourg […]

Votre réponse



mai 2020
L M M J V S D
« Fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031