dimanche 3 septembre 2017


Que Dios nos Perdone
posté par Professor Ludovico dans [ Les films ]

C’est le polar de l’été* : autour du cliché de flics obstinés à la poursuite d’un meurtrier, Rodrigo Sorogoyen trace à Madrid, en pleine visite de Benoit XVI, un de ces polars hardboiled qui font le succès du genre depuis toujours. Analyse sociale, pression religieuse, personnages bien trempés, on est à la fois en terrain connu et dans une forme de maestria psychologique.

Car Sorogoyen travaille ce qu’il faut : les personnages, les enjeux, les dialogues. Un flic bègue, coinçouille et déterminé, mais qui a aussi ses côtés obscurs, son collègue, grande gueule au bord de la rupture, des chefs politicards qui sont là soudain quand il le faut… De l’action, mais pas trop. Du gore, mais pas trop, et un final désespéré à souhait. On pourrait être dans le LA dans les années trente, à NY dans les années soixante-dix, ou au Caire de ce début de millénaire, ça marche toujours.

* Encore une recommandation de Notre Agent au Kremlin : bon sang de polar latino ne saurait mentir, puisqu’elle nous avait aussi amené à voir Dans ses Yeux


Votre réponse



janvier 2022
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31