mercredi 31 décembre 2008


Mesrine, l’Instinct de Mort
posté par Professor Ludovico dans [ Brèves de bobines -Les films ]

Que dire du premier Mesrine ? Qu’il est très réussi, d’abord. Casting parfait, qui arrive même à faire jouer Cassel et Depardieu correctement, c’est dire ! (Cassel, qui n’est jamais mieux que dans ces rôles de petites frappes à la ramasse (La Haine, Sur Mes Lèvres)).

Reconstitution impec’, également, et pas seulement dans la déco : l’esprit des années 60 est là.

Enfin, on ne s’ennuie pas, (action, love(s) story(ies), etc.) mais rappelons que ce film n’a pas de fin : il se termine dans une sorte de coïtus interruptus feuilletonnant, au cœur d’une forêt canadienne. « Retrouvez la suite des aventures de Jacques Mesrine dans… »

Comme nous sommes Fordiens, à CineFast, nous attendrons donc la fin, dans L’Ennemi Public numéro 1, dès demain…


3 commentaires à “Mesrine, l’Instinct de Mort”

  1. CineFast » Le naufrage des BOATS écrit :

    […] oblige nous pencher sur le phénomène : rien qu’en 2008, nous avons eu les bios de Mesrine, La Bande A Baader, Bush, Coluche, Charlie Wilson, Into the Wild, sans parler de L’Echange et de […]

  2. Ludo Fulci écrit :

    Ouf … mais je ne me fais pas d’illusions sur le 2ème opus, compte tenu de mon propre jugement et surtout connaissant ton sens critique aiguisé comme une lame …

  3. CineFast » Mesrine, l’Ennemi Public n°1 écrit :

    […] est doué. C’est un bon metteur en scène, et même un bon directeur d’acteur. Bon dans Mesrine 1, Cassel est excellent dans Mesrine 2. Il joue le gros con, l’anar’ de droite beaufisant […]

Votre réponse



juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031