dimanche 14 avril 2013


Real Humans
posté par Professor Ludovico dans [ Séries TV ]

C’est la bonne surprise offerte par Arte : Äkta Människor, la série sur les robots qui vient de Suède, précédée d’un buzz flatteur. Et le buzz n’est pas trompeur : Real Humans, à ce stade (2 épisodes), c’est même très bon.

Le pitch, tout le monde le connaît. Dans un futur très proche, les robots font partie de l’électroménager de base. Chacun s’en achète un, comme un nouveau réfrigérateur. Aide ménager, assistante médicale, ouvrier, ou prostituée, les robots servent à tout ou à rien. Tellement pratiques, que comme l’iPhone moyen, tout le monde en veut un. Seul résiste un parti, extrémiste (les fameux Äkta Människor) qui prônent une société 100% humaine, jusqu’à « tuer » les robots s’il le faut.

Première finesse : l’épisode pilote est assez malin pour nous présenter toutes les nuances de ce parti : de la mère de famille, qui se plait à penser qu’il vaut mieux que ce soit les parents qui s’occupent des enfants (plutôt que les robots) – même si les enfants pensent le contraire ! – jusqu’au vigilante qui tire sur tous les grille-pains* qui bougent…

Deuxième finesse : si Dieu a fait l’homme à son image, et que l’homme a fait le Robot à son image, alors il devient difficile de détruire ce qui te ressemble autant. C’est la grande réussite graphique de Real Humans. Avec une grande économie de moyens (un peu de maquillage, des lentilles de contact), les hubots, sont, comme leur nom l’indique, très humains.

Et le spectateur, par transfert, de se mettre à imiter les personnages : détester les robots de l’usine qui vous piquent votre job, ou tomber amoureux d’Anita, la hubot tout droit sortie d’un japanime, ou encore être touché par le robot cassé que répare consciencieusement son propriétaire retraité… On finit par se demander si certains humains ne sont pas des robots cachés…

Real Humans s’extrait en fait du divertissement excitant (aventure/science-fiction/humour/romance) pour se poser comme une véritable œuvre d’art, en se posant les bonnes questions : qu’est-ce qui fait de nous un humain : l’amour, ou les preuves d’amour ? Vaut-il mieux vivre avec un humain irascible ou un robot affectueux ? Faut-il continuer à effectuer des tâches pénibles si une machine le fait mieux que nous ? Et se garde de donner des réponses toutes faites…

Cette masse gluante et violette que l’on trouve dans le crâne des hubots – ce que les humains appellent l’âme –, c’est déjà ce qui fait la différence : vraiment humain.

* Allusion à Battlestar Galactica ou blagounette du sous-titreur, Dieu seul le sait…


2 commentaires à “Real Humans”

  1. Sacha écrit :

    Je trouve ça bien triste, de réduire cette série à quelques questionnement bâteau alors qu’en réalité elle interroge la société entière, au niveau politique, ethique, social, existenciel.

    Et c’est bien maladroit d’oser une critique en ayant vu que deux épisodes …

  2. Professor Ludovico écrit :

    cher Sacha,

    j’ai du mal à comprendre votre tristesse et ma maladresse.

    Il semble que l’on soit d’accord : Real Humans est une grande série. J’ai mis en avant les thèmes principaux de la série, mais oui, Real Humans est plus vaste que ça…

    Quant à critiquer deux épisodes seulement, c’est mon droit le plus strict. Si la série venait à décliner, je n’hésiterais pas à venir l’écrire ici…

Votre réponse



juillet 2022
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031