dimanche 10 juillet 2005


The Kid Stays in the Picture
posté par Professor Ludovico dans [ Brèves de bobines -Les films ]

Oyez oyez, brave gens la formidable histoire de l’éminent Robert Evans !

Playboy, acteur raté, l’Homme qui vouait être Producteur le devint, et avec quel palmarès:Love story, Le parrain, Chinatown, Rosemary’s baby, Cotton Club, Marathon man

Un documentaire pour une fois réalisé de manière innovante (il se base seulement sur le livre audio réalisé par Evans lui-même, suite à l’autobiographie au titre éponyme) et qui « anime » des photos d’époque de manière à réellement illustrer l’histoire, The Kid Stays in the Picture vient apporter sa nouvelle pierre à la Formidable Histoire d’Hollywood.

On y retrouve tous les composants essentiels à ce genre à part entière qu’est le Film-sur-Hollywood : du cinéma, des patrons excentriques (Charlie Bludhorn, de la Gulf + Western restera dans les mémoires) ; des amitiés viriles (Polanski, Nicholson) ; la love story qui ne dure pas (Ali Mcgraw), de la drogue, et au final, des palaces abandonnés recouverts de feuilles mortes au cœur de Beverly Hills.

A ne pas manquer, si vous avez aimé Easy Riders, Raging Bulls ou Sunset Boulevard


3 commentaires à “The Kid Stays in the Picture”

  1. FrameKeeper écrit :

    Et on voit ça où ?

  2. Professor Ludovico écrit :

    aux halles…

  3. CineFast » La Mafia à Hollywood écrit :

    […] * Il aurait du : c’est assez mal traduit **Presque toutes les personnalités du livre défilent comme personnage chez Ellroy (Meyer Lansky, Sam Giancana, Mickey Cohen…) *** Comme c’est formidablement raconté dans son autobiographie : The Kid Stays in The Picture. […]

Votre réponse



octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031